Comité d'écoute

Editer

Editer

Bruno Ruder Editer

Né en 1978, Bruno Ruder débute à six ans l’étude du piano classique, mais c’est avec la découverte du Jazz et de l’improvisation à l’adolescence que son intérêt pour la musique s’impose. Il s’essaie alors à la pratique collective de la musique, formant ses premiers groupes et donnant ses premiers concerts. Plus tard, laissant de côté des études de mathématiques, il se consacre à la musique, et après un bref passage à l’ENM de Villeurbanne, intègre en 2000 le département Jazz et Musiques Improvisées du CNSM de Paris, dont il sort en 2003 avec un premier prix. Cette étape est décisive puisqu’il y rencontre beaucoup des musiciens qui seront par la suite ses partenaires les plus réguliers.

Riccardo Del Fra notamment fera dès lors souvent appel à lui, tout d’abord pour son Jazoo Project, dont ils enregistrent en 2005 le disque Roses and Roots aux côtés de Joey Baron, puis à l’occasion de concerts avec Billy Hart, Roy Hargrove, Dave Liebmann, Daniel Humair, Tony Malaby, John Ruocco, etc. C’est aujourd’hui en quintet, avec encore une fois Billy Hart à la batterie, qu’ils jouent le plus souvent ensemble, et qu’ils enregistrent fin 2013 un nouveau disque avec l’orchestre symphonique de Babelsberg.

C’est également au CNSM qu’il rencontre Vincent Lê Quang et Jeanne Added, avec qui il fonde en 2002 le trio Yes Is a Pleasant Country. La musique du trio a intégré successivement trois éléments qui sont l’improvisation, la mise en musique de poèmes (de E. E. Cummings, W. B. Yeats ou P. Celan), et des chansons tirées de différents répertoires (allant des standards de Jazz, ou des oeuvres de compositeurs tels que Duke Ellington et Billy Strayhorn, à des chansons de Robert Wyatt ou Serge Gainsbourg en passant par celles des répertoires Soul de Nina Simone ou Jimmy Ruffin). Ils cherchent alors à partir de ce triple matériau à construire leurs concerts de manière libre, apportant un soin particulier à la narration. Ils sortent un premier disque chez Sans Bruit en 2011, et sont sur le point d’en enregistrer un second suite à une résidence de création au Triton au printemps dernier.

De début 2008 à fin 2011, il occupe le poste de pianiste de Magma, et participe à la tournée anniversaire des quarante ans du groupe, qui les mène à travers toute l’Europe, et jusqu’aux Etats-Unis et au Japon. C’est pour lui, entre autres, l’occasion de pousser plus loin l’exploration de concepts rythmiques qui lui sont chers, mais aussi de pratiquer de manière plus régulière et approfondie la musique électrique, et de se familiariser davantage avec le piano Rhodes. Il figure ainsi sur les deux derniers disques du groupe, ainsi que sur un DVD de concert.

Il rejoint début 2011 le groupe Radiation 10, réunion de musiciens affiliés au collectif Coax. Cette formation se distingue par la multiplicité de ses influences, par la recherche – de par son instrumentation hétéroclite – d’un mélange spécifique de l’acoustique et de l’électrique, ainsi que par une élaboration collective du répertoire et la volonté de jouer, avec un orchestre de neuf musiciens, une musique qui reste largement improvisée. Ceci complète d’une certaine manière son expérience avec Magma, où pour le même effectif, la musique était là presque entièrement fixée. Le deuxième disque de Radiation 10, Bossa Supernova, aboutissement de plusieurs résidences de création et de nombreux concerts, sort en mai 2013 sur le label Coax Records.

En 2012, après avoir travaillé cette forme pendant de nombreuses années, il commence à se produire en piano solo. Evitant la simple « réduction pour piano » d’une musique orchestrale imaginaire, il s’agit pour lui de donner jour à un monde musical intime, structuré autour de pièces pensées et travaillées pour piano seul, en ne s’aventurant délibérément pas trop profondément dans les univers harmoniques, mélodiques, rythmiques, timbraux, ou encore stylistiques qui lui sont familiers, mais en choisissant d’en explorer les Lisières. L’écriture se veut la plus claire, simple et singulière possible, chacune des pièces se condensant en une « idée », mise en scène et en forme lors de développements improvisés. Suite à une série de concerts, il enregistre un premier disque, justement intitulé Lisières, à paraître sur le label La Buissonne en juin 2014.

Il a également fait partie de 2010 à 2013 du groupe Kinski Elevator, aux intentions plus rock, dont l’album They Were […] In Love est sorti en 2011, et a rejoint One Shot pour enregistrer un Live in Tokyo, toujours en 2011. Depuis 2012 il prend part activement au groupe Mégathérium, quartet qui regroupe Aymeric Avice (trompette), Thibaud Soulas (contrebasse) et Elie Duris (batterie), dont la musique se veut un free jazz actuel et sauvage. Il est également le pianiste du quartet du saxophoniste Eric Prost depuis 2005, et celui du Umlaut Big Band, dirigé par Pierre-Antoine Badaroux, qui reprend le répertoire des Big Bands des années 20 et 30.

Il a par ailleurs eu l’occasion de jouer sur scène avec Henri Texier, Han Bennink, François Merville, Rick Margitza, Dré Pallemaerts, Airelle besson, Pierrick Pedron, Steve Grosman, Jean-Louis Chautemps, Tony Coe, Axel Dörner, Simon Goubert, en trio avec Louis Sclavis et Eric Echampard, ou en duo avec Jozef Dumoulin.
Editer

Questions ? Réponses !

  • Un disque ? Bill Evans - Consecration
  • Un livre ? La Recherche du Temps Perdu - Marcel Proust
  • Un film ? Stanley Kubrick - Barry Lindon
  • Ton meilleur souvenir au Triton ? 
    Yes Is a Pleasant Country

Non renseigné Editer

Non renseigné Editer

Non renseigné Editer

Non renseigné Editer

Mon coup de coeur

La Genèse illustré

La Genèse par illustrée Robert Crumb

Playlist

playlist