edito du 28 avril au 2 juillet 2011

28/04/2011

Chers amis du Triton,

Si nous avons choisi ce trimestre la phrase d'Albert Camus " Il n'est guère de passion sans lutte " pour illustrer notre brochure, c'est précisément que le projet du Triton est une passion et que notre quotidien est une lutte.

Nous achèverons très bientôt les travaux d'extension de notre restaurant et travaillons d'arrache pied à la recherche des financements nécessaires à l'aménagement de notre deuxième salle de spectacle spécialement dédiée aux résidences d'artistes.

Le contexte général dans notre pays est malheureusement peu favorable au financement de projets culturels. Je me risque même à avancer que nos représentants politiques, à force de sinistrose, en deviennent eux-mêmes sinistres et que la culture est en grave danger.
Un de nos partenaires institutionnels historiques, lors d'un récent rendez-vous, nous annonçait, à regret, qu'il ne soutiendrait pas nos projets d'avenir car il avait d'autres priorités.

De ces rendez-vous, on en ressort sonné avec un sentiment d'aigreur : on se sent à la fois profondément trahi mais aussi coupable d'oser défendre une cause aussi dérisoire…

Cependant quelle cause est assez puissante pour être entendue durablement face au zapping médiatique qui finit par toutes les banaliser ? Ne sommes nous pas déjà en train d'oublier la catastrophe nucléaire japonaise, la guerre en Libye, la montée de l'extrême droite en France ?

Face à ces fléaux, comment pouvons nous être audibles lorsque nous luttons pour défendre la culture, les musiques actuelles, le projet de développement du Triton ?

Ces causes là seraient-elles dérisoires face à toutes les autres ? Notre cause serait-elle dérisoire ?
Non, elle ne l'est pas car elle est portée par la passion.
Notre projet est prioritaire tout simplement parce que c'est le nôtre et que nous y croyons !
Il unit et rassemble des amoureux de la culture, des gens qui aiment la vie, il fait du bien à ceux qui ne supportent plus la médiocrité et le formatage de la pensée, il lutte contre la morosité ambiante...

Plus que jamais nous luttons avec passion pour faire entendre notre voix, pour réaliser nos projets et pour affirmer notre engagement au côté des artistes.

Venir à leur rencontre sur scène est un plaisir qui participe de cet engagement.
C'est pourquoi je vous invite à prendre connaissance du programme des concerts et des expositions du 28 avril au 2 juillet.

Espérant que cette programmation recueillera votre enthousiasme, je m'associe avec toute l'équipe du Triton pour vous assurer du plaisir que nous aurons à vous accueillir prochainement.

Jean Pierre VIVANTE, Président du Triton

 

Retour